J’ai pu avoir une première expérience de travail en France en travaillant à ADAMS. J’ai pu faire deux formations, qui m’ont permis d’apprendre les techniques d’hygiène, les produits dangereux, l’ergonomie, donc à être plus performante dans mon travail. Je peux aussi évoluer dans mon projet professionnel sereinement ; ce serait de travailler auprès de personnes âgées. Je travaille chez des clients qui me font confiance, qui me laissent les clés de chez eux quand ils absents, et qui sont satisfaits de mon travail.

GOUAICH NacériaSalariée sur les emplois familiaux à Saint Martin d’Hères depuis le 31 juillet 2015

Issue de l’immigration j’ai été confrontée très tôt aux problématiques de nos origines face à mes recherches d’emploi. L’insertion sociale passe par le travail, on donne pas souvent la chance aux nouveaux migrants ou aux personnes sans diplôme de s’insérer professionnellement. Aider ces personnes par le biais de contrat, d’accompagnement donne un sens à ma vie et c’est avec joie que je viens travailler tous les matins. Ce sont des personnes désireuses d’acquérir un statut professionnel qui sont dans le bien faire et qui ont un potentiel énorme qui demande juste à être exploité.

DOUKALI DjamilaChargée de recrutement depuis le 01 juillet 2012

Ça m’a avant tout permis de sortir de chez moi, avant j’étais pas comme ça. J’ai dû souvent partir de mes autres emplois, le travail dans le bâtiment pour une femme c’est difficile, les remarques et la pression. Là, j’ai appris à mettre de l’eau dans mon vin, à en parler si quelque chose ne va pas et ne pas prendre la fuite. Je m’affirme plus et dis quand ça me plaît pas, vaut mieux en parler. Maintenant c’est super, je suis mieux, j’ai des contacts humains, je suis écoutée, on me remonte le moral, ça m’a réveillé et ouvert l’esprit.

CHANEL JoséphineSalariée à l’ADFE depuis juin 2011

Vu la situation économique et sociale de notre pays Adams et Adfe ont une place prépondérante pour accompagner la socialisation par l’activité économique des personnes en précarité ou en grande difficulté. Elles ont pour mission : d’essayer de laisser moins de monde possible sur le bas côté. Accompagner, soutenir, prendre confiance et développer leurs compétences. Les personnes accompagnées sont les acteurs de leur évolution.

DINI GérardMembre du Conseil d'administration